News Février, Abandon d’une saga

Salut à tous,

Pour ceux qui aiment Anarchi 916, le concours de la Cérémonie des Potards est toujours d’actualité, vous avez encore du temps pour voter pour la saga, dans la rubrique que vous souhaitez :3

Venons-en à l’autre nouvelle, celle dont j’avais parlé vite fait dans l’édito du mois dernier.  Comme vous avez pu le voir, j’ai toujours des sagas en pause que je n’ai pas pu reprendre. La faute à une motivation et à un temps que je n’ai plus, et qui devraient se réduire à peau de chagrin au fur et à mesure de mon avancée. J’aimerais me tourner vers d’autres projets, un peu plus ambitieux, tant en termes artistiques que techniques. Et ça, malheureusement, je ne peux pas les concrétiser en même temps que ceux déjà entamés, qui pourrissent depuis plus d’un an et demi dans mes cartons. Je ne peux plus tout faire.

Vous l’avez compris, je suis obligé de faire un choix.
Arbitraire.
Cela risque d’en surprendre plus d’un.

J’ai simplement décidé d’arrêter la production de Destination Frontale.

Ca fait bizarre de dire ça. Destination Frontale, c’est un peu mon bébé mutant. Il a été créé avec trois bouts de ficelles, mais à aucun moment je n’ai remis ces bouts de ficelles en question. C’est la toute première fiction que j’ai écrite et réalisée, sans savoir à l’époque à quel point l’activité de créateur de fiction audio était aussi chronophage. Et c’est aussi le premier projet que j’ai osé proposer sur internet sans chercher à comprendre si ça plairait ou non. J’ai été content de voir qu’il en a intéressé plus d’un.

Mais voilà. Il y a un temps pour tout. Et j’ai mes raisons,je ne peux plus continuer Destination Frontale. D’abord à cause du temps et de la motivation, comme indiqué plus haut. Ensuite parce que c’est trop tard. C’est une saga qu’il me fallait réaliser encore pendant ma jeunesse estudiantine, où je me foutais encore de tout, où rien n’importait à part écrire des trucs sans réfléchir. Je ne peux plus cautionner ça aujourd’hui (A Kalandorok étant l’exception à la règle), à l’heure où je commence à devenir plus rigide à ce sujet. Enfin, cette saga ne me plait plus. Je trouve que TOUT (le scénario complètement brumeux, qui met vingt plombes à démarrer, les situations inintéressantes, les personnages inintéressants, le côté technique de la saga…) lui est reprochable.

Alors bien sûr, peut-être trouverez-vous que je suis méchant avec ma propre oeuvre (et c’est vrai, je l’admets, il n’est de critique plus féroce que l’auteur d’une oeuvre lui-même). Oui, je l’avoue. Mais depuis la fin d’Anarchi 916, mes exigences au sujet de la fiction audio ont changé. Désormais, une histoire se doit d’avoir un intérêt, se doit de pouvoir se défendre elle-même, se doit d’être suffisamment accrocheuse pour valoir la peine d’être contée. Et ces trois éléments, je ne les trouve pas dans Destination Frontale.

Désolé à ceux qui me suivent depuis mes modestes débuts sur les internet, et qui espéraient sans doute une suite à l’épisode 4. C’est une décision qui a été prise après beaucoup de réflexion, je ne pourrai pas vous offrir ça à l’audio.

Cependant. (séchez vos larmes dans le fond de la salle svp)

Vu que je ne suis pas non plus un sale timbanque, je ne vais pas laisser ça comme ça en plan, et tout laisser pourrir dans un coin. Je vous concocterai un Bonus audio d’une dizaine de minutes qui expliquera les lignes narratives principales de Destination Frontale : comment cela aurait dû terminer, quels personnages auraient décédé dans l’aventure, pourquoi une putain de tortue… Tout cela sera expliqué. J’ai écrit le fichier il y a deux semaines, et il sera enregistré de la même manière que nous enregistrions nos sessions à l’époque :3 (c’est à dire avec le script, et dans le chaos le plus total, avec le Mexicain et Bébère).

Je vous donnerai aussi les épisodes que j’avais terminé d’écrire (j’étais allé jusqu’au 9 quand même…), pour que vous ayez un aperçu du truc, et le doc avec la ligne narrative générale, que j’avais écrit à l’époque (et qui doit être incomplet d’ailleurs… hem).

Voilà, j’espère que vous ne m’en voudrez pas. Je vous filerai ça dès que possible.

A bientôt, portez-vous bien.

AJK

Publicités