Petits Plus

Quelques anecdotes sur les épisodes. Car c’est bien beau d’avoir une jolie saga à écouter, mais ce qu’on ignore c’est tout ce qui se passe derrière, les zones d’ombre de création.

Cette page est en quelques sortes un concentré du backstage de DF.

Épisode 1 :

Bah voilà, le 1er épisode. Il a mis du temps à sortir parce que les acteurs qui ont enregistré ont mis 20 plombes, j’ai dû trier pour une heure de répliques au moins, au milieu de toutes sortes de conneries enregistrées. Le jour où les scènes ratées verront le jour vous comprendrez de quoi il s’agit.
A la base, cet épisode devait avoisiner les 7 minutes. S’il fait 9 minutes et 36 secondes c’est parce que l’acteur qui est venu ici pour le rôle du Professeur a choisit d’écrire toutes ses répliques, et je l’ai aidé. Du coup j’ai dû modifier pas mal de trucs, le montage a été difficile à faire, mais au final ça donne ça, ce qui n’est pas mal ^^
Pourquoi un Professeur parle de lamas glamas pendant son cours ? je donnerai l’explication plus tard 😉

Crédits musicaux : « Au Matin » (Peter Gynt Suite, Edgar Grieg)

Épisode 2 :

Continuation et fin de la journée d’Alex.
A noter : peu de voix dans cet épisode, mais autant de taff, à cause de l’acteur qui double Paul : il m’a filé 40 minutes à nettoyer le saligaud :p
Le coup de l’étudiant communiste est un troll discret concernant certains étudiants distribuant parfois des tracts à l’entrée de votre fac.
La musique grattée à la guitare au début de l’épisode est une compo d’ambiance créée pour les besoins de l’épisode :p

Crédits Musicaux : « Apocalypshit » (Apocalypshit, Molotov)

Épisode 3 :

La soirée.
Le scénario commence tranquillement à poser ses pattes (mais tranquillement hein). Grosso modo les étudiants vont pinter, et vont rencontrer un obstacle en partant du bar. L’occase de mettre des cliffhangers pourris, trouvables parfois dans certaines scènes de série B.
L’ambiance crée pour simuler la drogue a été faite un peu à l’arrache, avec des traitements sonores ; ça m’a fait marrer de faire ça, et en plus ça rend plutôt bien ^^
Après, pour les musiques, Indochine a été utilisé pour une raison simple : dans certains rocks qui sont censés diffuser du rock en soirée, on tombe parfois sur du Indochine, qui n’est pas du rock à proprement parlé, mais de la newwave, avec des synthés tous bizarres.
J’ai aussi piqué un sample de 2 secondes à Shaka Ponk (« Gotta Get Me High »), et reinterprété en mode « c’est le bordel » une chanson de Spiralmouth, créditée dans l’épisode 3 d’A Kalandorok : le thème principal du jeu vidéo Crash Twin Sanity, ainsi qu’un pot-pourri de musiques hollywoodiennes pour le cliffhanger à la fin (un mélange du Dark Knight et d’Harry Potter).

Crédits Musicaux :
« Pyramid » (Wolfmother, Wolfmother)
« Troisième Sexe » (3, Indochine)
« Gotta Get Me High » (Bad Porn Movie Trax, Shaka Ponk)

Épisode 4 :

L’incident.
Cet épisode permet de placer l’intrigue principale : les personnages se voient devant un élément perturbateur, qui, d’apparence anodine, va pas mal les changer dans leur train-train (si si, je vous assure).
Le scénario avance un peu mieux, mais beaucoup de zones restent encore obscures, floues.
J’ai essayé de composer davantage de musique pour cette épisode (la principale musique de film utilisée est du Hans Zimmer, avec un petit bout de Dark Knight, encore une fois). J’ai donc utilisé des samples improbables (une note de piano qui parcourt la globalité de l’épisode, puis des enregistrements de guitare), et un morceau de piano.

Crédits Musicaux : « I’m Not A Hero » (The Dark Knight, Hans Zimmer)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s